Mathématiques élémentaires pour la crise du covid

Mathématiques

Dans le non-sens généralisé qui caractérise la crise du covid, vous cherchez la cause de tout cet apparent désordre ?

Essayons vous et moi une approche ludique, mathématique et pragmatique. Apprenons à raisonner du point de vue de ceux que nous ne comprenons pas et qui font le monde tel que nous ne le voulons pas.

 

DONNEES DU PROBLEME

[ amont de de la crise du covid ]

 

Sachant que notre monde globalisé est dirigé par un couple très assorti : l’argent roi et l’avidité reine, considérons la crise actuelle autour du covid19 et des décisions qui sont prises par les gouvernants avec l’outil qui convient : le calcul (intéressé).

 

  • Prenons une terre finie, aux ressources non extensibles dotée d’une atmosphère qui l’est également.
  • Considérons que toutes les formes de vie sur cette terre dépendent d’elle pour sa survie : air, eau, végétaux, animaux, sols cultivables et constructibles et pour son bien-être : bois et minéraux, énergies, fibres etc.
  • Considérons que cette terre, par ses richesses et largesses, a nourri et permis de faire prospérer un nombre faramineux d’individus et que maintenant sept milliards d’humains, devenant de plus en plus riches, ont pu acquérir et extraire de plus en plus de produits de la terre et que, ce faisant, ils épuisent depuis des décennies les ressources de leur planète.
  • Considérant par ailleurs que chaque homme nourrit intérieurement un projet personnel,  un tantinet mégalo mais totalement raccord avec son égo, d’être dieu sur terre, ce qu’il traduit concrètement par : se sentir supérieur aux autres, exiger d’être adoré d’eux, faire comme bon il lui semble quitte à marcher sur autrui, ordonner la vie des autres selon son bon vouloir, se faire obéir et servir sans rétribuer et par-dessus tout  jouir de sévir, punir, torturer, violer, en bref, faire et voir souffrir.
  • Sachant par expérience que la possession de fortes quantités monétaires, de sociétés commerciales, financières ou industrielle permet de réaliser ce rêve de domination sans partage, on peut logiquement penser que certains individus bien plus riches que les autres ont acheté, salarié, dirigent et gouvernent la plupart des leaders économiques, politiques, culturels, juridiques et éducatifs de la planète.
  • Enfin, tenez compte également dans l’énoncé du problème que l’I.A, les ordinateurs et artefacts connectés ainsi que les robots vont rendre à moyen terme inutiles les deux tiers de la population mondiale car ils feront mieux, plus vite, sans discuter et sans être rémunérés que les machines humaines actuelles, nommées si « spirituellement », ressources humaines.

 

QUESTION  N° 1

 

A partir de cet état des lieux, et du point de vue d’un de ces plus riches dont l’appétit croît selon la loi exponentielle « plus on a, plus on veut », répondez à la question suivante :

 

Que faire alors que le gâteau terre se rétrécit et que de plus en plus d’individus se jettent dessus avec voracité ?

 

EVALUATION DE VOS REPONSES

 

     Si vous répondez :

 

  • Je fonde une ONG caritative pour nourrir les bouches inutiles à la production et leur permettre d’élever décemment leurs petits.

Revoyez vos connexions synaptiques ou vos conceptions philosophico-religieuses. Nous ne sommes plus aux temps de l’humanisme ou du christianisme, nous sommes en phase capitaliste monopolistique athéiste ce qui signifie que seul le capital vaut et que l’humain n’est rien. Point.

 

  • Je milite pour défendre la démocratie et les droits des citoyens afin de bâtir une alternative démocratique du type : partager le travail, allouer à chacun des revenus sans contrepartie gagnés par la sueur de tôle d’un robot selon le programme « une I.A vous remplace, une I.A gagne des sous pour vous » et profiter du temps de vie dégagé du labeur pour vous livrer à des activités non lucratives pour vous et les autres…  

Vous n’y êtes pas du tout. Qui veut partager ?

 

  • Ce n’est même pas la peine de se creuser la tête pour répondre à vos questions vu que le gouvernement le fait pour nous et qu’on l’élit précisément pour décider à notre place dans le sens de nos intérêts.

Ouh, alors vous, courrez d’urgence chez un psy. Quand on croit le contraire de ce qu’on voit, il y a soupçon de déni de non initié. Ce n’est pas parce que la loi capitaliste dit que la poursuite de l’intérêt individuel fera le bonheur de tous que cette loi a un quelconque caractère prédictif. Les « lois » humaines sont motivées par ce qui nous arrange, pas sur ce qui nous contraint, sans compter que la loi de la loi humaine est jusqu’à ce jour, la loi du plus fort. En vertu de quoi, il n’y a qu’un plus fort et ce n’est ni vous ni moi. 

 

  • J’augmente le rendement, la productivité de l’agriculture et je recycle les produits manufacturés.

Déjà fait ! Cela a abouti à un asséchement des ressources en eau potable, une destruction des sols arables par surexploitation et la destruction des forêts. Quant au recyclage, c’est peanuts par rapport aux besoins grandissants. D’autre part, si nous considérons ce problème en incluant le schéma de pensée de base d’homo sapiens 2020, ce sont des solutions trop complexes pour son entendement et horriblement lentes à produire des résultats pour le frénétique de la consommation à outrance qu’il est.

 

  • Faire preuve de bon sens et de modération, consommer uniquement ce qui est nécessaire et stopper gaspillage et superflus.

Vous avez zéro en psycho. Depuis quand les hommes apprennent-ils à se restreindre volontairement en période d’abondance extraordinaire ? Je veux dire, ni acheter plus, ni consommer plus, ni stocker plus ? Si vous y arrivez personnellement, je vous rappelle qu’ici ceux qui décident de notre avenir sont précisément ceux qui veulent le plus, amassent le plus et consomment le plus. Et vous croyez qu’ils vont choisir cette option pour eux-mêmes ? Autant jouer à la roulette russe !

 

  • Attendre un sauveur de l’humanité qui rétablira l’ordre et le bien-être pour tous pendant que continue le train-train quotidien.

  Bingo ! Vous, vous avez tout faux. C’est précisément ce que les gros accapareurs  attendent de vous ; que vous les voyiez eux comme des sauveurs, ceux-là même qui seront vos dictateurs dès qu’ils auront terminé de piquer toutes les clefs du pays.

 

  • Je réduis la population mondiale donc la concurrence pour le gâteau.

Vous n’avez pas faux. C’est pas gentil-gentil mais c’est de la pure mathématique.

 

  • Je serre la ceinture de la majorité pour récupérer la plus grosse part.

Vous n’êtes pas trop ballot non plus vu que c’est ce qui se fait… Depuis quand déjà ?

 

Admettons donc que les deux dernières solutions pourraient avoir été retenues par les élites et ce d’autant plus qu’elles s’accordent assez bien avec leur haine concomitante de la populace que nous sommes à leurs yeux.

Posons aussi que les considérations morales, largement délabrées par l’esprit de profit des sociétés libérales, ne vous arrêtent pas et que vous ne pouvez pas exposer le vrai mobile de votre projet sans quoi vous seriez lynchés par ceux que vous voulez déposséder, restreindre, stériliser et exterminer.

 

QUESTION N° 2

Comment allez-vous réduire en loucedé cette population mondiale  ?

 

Brainstormez grave et posez vos solutions sur le papier.

 

CORRECTION DE VOTRE DEVOIR DE VACANCES CONFINEMENT

 

Pour savoir si vous avez juste, ouvrez votre télé car nous posons ici comme hypothèse que ces riches possèdent les télés principales du monde entier ce que laissent à penser aussi les statuts et documents comptables de ces mêmes sociétés et écoutez :

 

  • ce qu’elle dit : les projets de société et d’encadrement des hommes mis en avant par les experts du prompteur, leurs concepts clefs, leurs jugements sur tel ou tel comportement ou opportunité/menace avant d’identifier ce qui est primé et ce qui est combattu,
  • ce qu’elle met en avant : les politiques mises en place avec « succès » à travers le monde à appliquer chez nous, les gens bien-pensant, pseudos experts qui prônent les mesures ad-hoc, les boucs-émissaires sensés être la cause des désordres créés par toutes autres causes auxquelles on ne veut pas toucher,  
  • ce qu’elle vous enjoint de faire avec une petite insistance qui frise le matraquage mental et ce qu’elle vous décourage de faire en stigmatisant les propos et projets qu’elle exècre par des mots décrédibilisant ou en encourageant le reste de la population à vous faire rentrer dans le rang si vous montrez le moindre signe de divergence ou d’originalité,
  • ce que font les plus forts : les lois qu’ils font passer, celles qu’ils combattent et cassent, les contrats et accords qu’ils signent entre nations et entre entreprises et nations, puis répertoriez les associations, think-thanks, groupes occultes et sommets où se concertent les différents composants de leur cercle,
  • le vocabulaire que les médias utilisent pour décrire la réalité ou ce qu’ils veulent faire advenir comme nouveau type de réalité (confinement, dystopie, distanciation sociale, gestes barrière…).

 

Tout cela fait très probablement partie de la solution qu’ils ont inventée au problème qui se pose à eux et constitue les pions qu’ils avancent pour la réaliser à nos corps et esprits défendant.

 

SUGGESTION

 

Valorisez votre dernière semaine de confinement avant les probables prolongations pour noter les points clefs dont ils nous bassinent. Faites-en un beau mind-maping et trouvez les liens entre les différents éléments du puzzle de manière à rendre clair le plan plausible qu’ils ont échafaudé. Comparez avec vos réponses. Pour les fans de stratégie, cela s’appelle retourner les armes de l’ennemi, ici le confinement, contre lui. Rien que de le savoir, ça peut faire du bien.

 

VOTRE SOLUTION PERSONNALISEE

 

Maintenant, reprenons nos calculs selon la problématique du début mais sous un autre angle : le vôtre.

Sachant que certains, plus puissants, plus influents car plus riches que vous, veulent vous éliminer de la course aux richesses (loi de la compétition qui est à l’œuvre partout, pas besoin de la prouver par A+B), vous réduire à la portion congrue au mieux, à la tombe au pire :

 

Quelles sont vos options pour survivre sur le moyen et long terme ?

 

  • Si vous répondez « bene, tranquilou, la paix et la bella vita », comment êtes-vous arrivés sur ce site à lire ces lignes ?
  • Si vous répondez faire le gros dos en attendant que ça passe, autrement dit la soumission : il y a plus de chance que ça casse si vous voulez bien de mon avis.
  • Si vous voulez rentrer en compétition avec eux pour leur rafler la mise. Courage et armez-vous rapido ! Ils ont deux trois siècles d’avance au moins, sont bien préparés, coalisés et en pleine réalisation de leur stratégie. Vous, vous commencez juste, comme moi d’ailleurs, de vous réveiller.
  • Convaincre les autres pour faire front. Pas mal, mais considérez que pendant que vous palabrez avec ces tenants du système qui, quoique victimes de lui, l’adorent, ils vous dénoncent aux flics pour non-port d’attestation de sortie ou réunion clandestine avec trois amis ou port de masque non réglementaire ou dépassement de votre crédit « temps de sortie » ou le tout en même temps car il faut bien amortir le coup de fil aux autorités.

 

Vous donnez votre langue au chat ?

 

REPONSE DU CHAT sous forme de QUESTIONS POUR VOTRE FUTUR

 

Allez, je vous donne un indice. Commencez par le premier pas, faire ce qu’aucun politique ne fait plus depuis des lunes, vous bâtir sans tarder un projet d’avenir :

 

  • Qu’est-ce que je veux pour moi ?
  • Quel genre de vie est-ce que je veux vivre dans l’avenir ?
  • Que doit-elle comporter pour que je sois réellement heureux ?
  • Avec quelle sorte de gens ?
  • Quels types de relations est-ce que je veux avoir avec les autres hommes, avec la terre, avec la vie ?
  • Qu’est-ce qui est important pour moi de transmettre, de voir naître, de réaliser ?
  • Quand je ferai le bilan de ma vie, qu’est-ce que j’aimerais avoir réussi ?
  • Quelles sont les valeurs que je souhaite faire vivre et honorer par ma vie ?
  • Qui est-ce que je veux être ?
  • Qu’est-ce qui est prioritaire pour moi aujourd’hui ?
  • Par quoi je commence ?

 

LES INEVITABLES OBJECTIONS

 

Okay, okay, je vous entends déjà dire « Mais comment on fait ? », la situation est toute pourrie.

Juste. C’est précisément parce qu’elle est toute pourrie qu’elle va tomber en ruine et que vous pourrez reconstruire du nouveau, et j’espère du meilleur, du beau.  

Si vous êtes goupillés de la répartie comme la majorité, vous allez me répondre par : « Mais y a pas le temps de rêver, y a urgence, agissons ».

Vous voulez construire votre vie, qui est une construction plus complexe qu’un Boeing, sans avoir ne serait-ce qu’un début de vision de ce que vous voulez, du résultat que vous visez ? Vous allez vous précipiter sur les Champ Elysées, casser deux trois vitrines, manifester et le tour sera joué ?

 

AVANTAGE AUX STRATEGES

 

Voyez-vous, ceux qui décident ont un gros avantage sur ceux qui suivent : ça fait longtemps qu’ils élaborent, qu’ils échafaudent des plans et qu’ils construisent. Certains appellent ça comploter mais c’est juste une bonne recette pour tirer parti de la vie. Malthus, le planning familial, l’avortement, l’eugénisme, la pilule, la stérilisation, l’euthanasie, le génocide, la guerre, ça fait longtemps qu’ils maitrisent. Alors si vous voulez faire votre retard et sauver votre avenir, commencez par le début :

 

Qu’est-ce que vous voulez à la place de ce qu’on a décidé pour vous ?

Sur la thématique : sortir du non-sens

En l’état, les Gilets Jaunes peuvent-ils gagner ?

Un exemple concret de l’inanité de l’action sans objectif gagnant.

Logo billet version 2

Moyen d’action n° 1

Vous voulez changer la donne ? Voilà pourquoi « just do it » ne marche pas. 

Lettre d’information

Pour ne rien rater des nouveautés du site, inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle.

Partager

Pour en faire profiter vos amis.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer