Macron 1 – Français 0

Une femme tweete aujourd’hui sur le #Macron : « Macron attise les haines, il monte les français les uns contre les autres. »

Non, madame, Macron ne fait rien de tel. Macron ne fait rien du tout. Il se repose, il règne peinard sur la mer d’égoïsmes en bataille qu’agitent les français de tous bords. Il trace sa route derrière les tempêtes et les cris d’orfraie que ses concitoyens soulèvent en rafales guidés par une invincible boussole aimantée par le chacun pour soi et le tous contre tous, le cap sur la rapine, le cœur à la baston pour enlever au voisin, pour dépoiler le frangin, pour dépecer le copain.

Macron n’a rien inventé. Semer la zizanie pour régner, c’est du management pour Neandertal qui vaut pour notre tête de pioche de sapiens parce que notre Intel inside est toujours couplé à notre cerveau reptilien qui siffle et qui pique, qui louvoie et qui nique et qui inlassablement se mord la queue sans jamais qu’on arrive à lui rentrer dans le cortex cérébral qu’il n’y a qu’unis qu’on gagne.

Mais là, notre grand furieux führer anti-national, il n’a même pas besoin de la semer la bataille intranationale, elle était déjà là, bien avant lui. Pire, mauvaise graine très enracinée, elle l’a mis au pouvoir !

Des qui pensent bien préfèrent qu’on nourrisse l’actionnaire américain du fruit du travail des gueux plutôt que de les payer bien. Ils ont leur statut de rentier à préserver, des dentiers à racheter, parce qu’ils ne font rien et çà, même s’ils le leur doivent bien, ils ne se croient pas tenus de le leur rendre bien.

Aussi, je suis comme vous, madame, je ne vois que volées de bois vert partout. Les uns ont voté Macron pour qu’ils dézinguent les autres. Les autres ont voté Emmanuel pour qu’il démolisse les uns. Un troisième groupe soutien Manu pour qu’il catche le quatrième et le quatrième applaudit Jupiter parce qu’il foudroie le troisième. Le cinquième camp, lui, se réjouit de la défaite de chacun jusqu’à ce que son tour arrive de se prendre la raclée et réarme dans la foulée le président pour se refaire sur le dos de tous les autres. Enfin le sixième fait ses petites affaires en secret, car tout requins qu’ils sont, ils ont un avantage sur le menu et le moyen fretin, ils savent s’arranger entre eux pour se les boulotter tous.

Et vu sous cet angle, savez-vous ce que je crois ?
Que Macron en fait, il remplit très bien son mandat. Il fait ce que chacun lui a demandé : clouer le bec au groupe d’à côté, le pomper, le discréditer, le mutiler, le foutre sur la paille, en prison ou à l’hosto. A lui le jeu facile de ponctionner cette volaille grâce à ce qu’elle sait faire de mieux, se voler dans les plumes sans discontinuer.

 

 

Moralité

Pourquoi rejeter la faute sur le bourreau quand on l’a appelé ?

Idée pour les GJ mais pas facile à réaliser, par îlots peut-être.

 

Au lieu de s’offrir en holocauste à Macron et ses bandes de mercenaires, de faire jouir les bonnes dames parisiennes qui trouvent normal de vous voir mutilés, si vous commenciez par enlever la faille qui lui offre prise de tenaille : commencez à vous rappeler que vous êtes tous du même peuple, que vous descendez tous de ces mêmes gaulois pas tous fadas, qui savaient qui étaient leurs vrais ennemis et qui avaient une magic’potion pas con : l’union de tous les corps de métiers, barde excepté, de toutes les générations, pour préserver leur sacro-sainte liberté et la joie de brailler entre amis, ripailler et festoyer de tout ce qu’il y a de bon sur notre bonne vieille terre de France.

Maintenant si vous ne pouvez pas les uns et les autres, ne vous demandez plus comment la décadence est arrivée chez nous. La richesse n’est pas un cadeau à tous égards. Quand les hommes ne savent plus qu’en faire sinon la dilapider, vivre sur leurs acquis, démembrer leur héritage industriel et intellectuel et l’envoyer à l’étranger pour éviter de la distribuer, alors d’autres hommes arrivent profiter de leurs gabegies. Ils sont unis par la faim, ils sont unis par l’injustice d’avoir vu leurs pays spoliés pour nourrir nos panses, ils sont coalisés sous la bannière de ce que nous n’avons plus, la religion, l’honneur des humiliés, le sens de la fratrie, de la communauté.

Ils gagnent sur les crétins finis qui se mirent leurs lauriers défraîchis, se battent comme chiffonniers pour leurs mesquines libertés de faire tout et surtout n’importe quoi, et confient pour ne pas se fouler au parlement européen les rennes de leur nation et de leur destin.

Ce retour de cause à effet s’appelle le karma, mais ils ne le savent pas. Ils veulent croire qu’ils n’y sont pour rien, qu’ils ne peuvent rien et que Macron, comme Sarkho et Hollande avant lui, redressera la France. La pensée létale, l’opium des impuissants.

Sur le même thème

Jupiter le Fallacieux ci-devant dieu des rien-du-tout

Sous le règne de Jupiter le Fallacieux, les choses s’annonçaient mal sous les foudres de ses harangues et enfumages à la perlimpinpin. Mais d’irréductibles gaulois et des gauloises sans filtres décidèrent de clouer le bec à l’impudent coquelet roitelet pour renouer avec le cours de l’Histoire, de notre histoire.

Logo billet version 2

Les maoïstes réactionnaires à la sauce hexagonale

Quand au pays des droits de l’homme quelques enragés de la république prônent la chasse à l’homme qui déroge aux idéaux libéraux, on a un florilège d’arguments dont le bon sens ne sort pas vivant porté par quelques jeux de mots qui prêtent autant à rire qu’à tenter d’éviter la contagion du pire.

Newsletter

Pour ne pas rater les prochaines nouveautés et les obtenir en avant première, inscrivez-vous à notre newsletter.

Partager

Pour en faire profiter vos amis.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer