Le projet

L’OBJECTIF 

Construire ensemble et chacun à son niveau, un avenir viable et enviable.

Moyen N° 1

Booster notre boite à penser, 

sans I.A, sans extension robotique, sans médocs, sans cocaïne, en utilisant un truc de ouf qu’on a oublié de vous enseigner.

La contribution des Poètes et des Justes à cela

Donner via des petits textes incisifs des outils réflexifs, des activateurs psychiques à ceux qui veulent se construire un avenir qui ait de l’avenir.

Parce que rien de ce que produit l’homme n’a d’abord été conçu, si on veut améliorer les résultats de notre action afin d’en diminuer les impacts négatifs et en tirer plus de satisfaction, il faut améliorer notre capacité à bien concevoir les choses avant de passer à l’action.

Activateur de réflexion, de conception

Je n’enfonce pas une porte ouverte, je vous assure. Mon expérience de formatrice en grandes écoles et en entreprise m’a montré à l’envi qu’il y a aujourd’hui une telle focalisation sur l’action doublée d’une telle pression à faire urgemment, générer du bénéfice à partir de pas grand-chose, que la phase de réflexion et d’élaboration est bâclée au mieux, jugée comme perte de temps au pire. Ainsi on constate les défauts de conception à posteriori quand la merde et les emmerdes arrivent sans qu’on les aient anticipées. Après, on est bien obligés de réfléchir pour faire du déminage, se rabattre sur du plus standard ou sortir un plan B, comme bêta, parce qu’on a été incapables de bien penser et bien mettre au point un produit ou une action parfaite.

                          Just do it pas !

« Just do it », c’est un slogan sympa pour des sportifs qui doivent juste lever les pieds, ce n’est pas un idéal à suivre quand on veut être coach sportif et bâtir des stratégies qui mènent à la victoire.

Donc si votre métier, c’est juste d’être une mécanique à la tâche prédéfinie et répétitive, vous n’avez pas besoin de booster votre réflexion mais vous pouvez vous y exercer pour viser des productions et actions plus épanouissantes. Si en revanche, votre champ d’action requiert de vous démarquer du lot qui pense dans les sentiers tellement battus qu’ils mènent à votre défaite, alors il faut décalaminer votre intellect et le faire carburer plus haut.

                          Le truc de ouf annoncé : détoxifier son mental des inepties qui le font tourner en rond.

Si vous êtes militant, entreprenant, créatif et que vous voulez faire progresser vos idées, votre cause, vos projets, alors réfléchir aux moyens d’y arriver fait aussi partie de l’utilité d’optimiser ses capacités d’analyse et de choix de l’action appropriée sans quoi vous irez droit dans le mur. C’est pas grave, vous vous remonterez ? Pas sûr. Aujourd’hui foncer tête baissée devient de plus en plus dangereux à mesure que les moyens technologiques que nous utilisons sont de plus en plus efficaces à nous mettre en bouillie.

Réfléchir aux moyens d’arriver à ses buts pour éviter de réitérer les erreurs et retomber dans ses impasses.

Si vous êtes militant, entreprenant, créatif et que vous voulez faire progresser vos idées, votre cause, vos projets, alors vous ne pouvez échapper à la réflexion sur les moyens d’y arriver.

Vous avez là, basiquement, deux choix. Le premier, traditionnel, vous précipiter vers les moyens habituels, pré-formatés, largement employés qu’on vous a inculqués par enseignement ou imitation. Le deuxième, réservé aux non-fainéants du ciboulot, implique d’ajuster les moyens aux contingences et aux buts tout en tenant compte de qui vous êtes, ce que vous pouvez et ce que vous pourrez si vous vous dépassez. Cette option demande de la créativité et la créativité ne peut exister qu’en outrepassant le processus premier de l’imitation et de la reproduction. C’est pourquoi vous devez, si vous choisissez l’action la plus efficiente, avoir une psyché débarrassée des influences bien ancrées qui vous font pendre toujours les mêmes rails qui pouvaient vous réussir dans le contexte d’hier mais pas dans celui où se situe votre but : demain. 

                          Et un coup de balais dans sa tête, un !

Le b.a.-ba c’est décortiquer ce qu’on vous a habitué à croire, vérifier si c’est fiable et dans quelle mesure, pour savoir si vous continuerez ou pas à fonder vos actions et comportements sur ces bases. Parce que si vous croyez toujours la même chose et que cette chose est erronée, alors vous produirez toujours des résultats insatisfaisants voire tout à fait désastreux.

C’est le contraire de la stratégie qui est préconisée habituellement et dont les américains sont les champions et qui se résume comme suit : « Si ça ne marche pas, travaillez encore plus dur. » Cela ne veut rien dire d’autre que faire plus de ce qui ne marche pas sauf si la paresse et la faible motivation sont les raisons de l’insuccès, ce qui peut arriver mais pas chez les forcenés du travail.

                          Si ça ne marche pas, travaillez plus mou !

C’est précisément l’inverse qui est proposé dans ces pages. Si cela ne marche pas, si cela échoue, revoir la pertinence de ses bases mentales, présupposés, buts et volontés avant de repartir dans l’action. Oui, foutez-vous dans un canapé et cogitez censé !  Si vous ne me croyez pas, regardez le monde sur votre écran préféré, ce monde asphyxié, pollué, exploité, frénétique, perturbé, qui crée des inégalités criminelles, qui suscite des révoltes partout ou presque et qui continue à aller de plus en plus vite et de plus en plus fort dans la même direction : l’extinction en masse ! Pourquoi en est-on arrivés là ? Parce qu’on voulait cela ? Non, parce qu’on n’a pas réfléchi. Et pourquoi on n’a pas réfléchi ? Parce que si on avait réfléchi on n’aurait pas pu faire librement et avec un enthousiasme délirant les conneries qu’on avait envie de faire. Parfaitement !

Aussi revenons avec un peu plus de considération à ce changement de stratégie opérationnel proposé et faisons un tour du côté de la PNL (Programmation Neuro-Linguistique) qui m’a mis la puce à l’oreille sur ce dysfonctionnement humain qui entraîne maints dysfonctionnements terrain. Il y est fait état d’un adage, appelé postulat dans leur jargon, qui dit cela autrement : « Si ce que vous faites, ne marche pas, faites autre chose, n’importe quoi d’autre mais autre chose. » Moi, comme je suis blonde et donc question ciboulot une version améliorée de l’humain moyen (lol !) je dis, « pas n’importe quoi », parce que je n’aime pas jouer à la roulette russe et parce que j’aime l’outil extraordinaire que la nature a mis à notre disposition : la réflexion.

Avant de se lancer avec des moyens soit disant passe-partout, souvent casse-tout, si on visait à déterminer ce qui va le mieux pour arriver à produire ce qui fait le plus de bien ? C’est un peu nunuche comme pensée, c’est pas super technologique, ça ne me vaudra pas trois tonnes de like, mais si vous creusez bien, il se pourrait bien que ça vous évitera quelques désagréments. Et ça, c’est un petit faux pas évité pour l’humanité et un putain de caca contourné pour votre sérénité !

                          C’est parti pour une coach blonde !

Bon après, si vous aimez la résolution de problèmes que vous avez vous-mêmes crées pour vous trouver des occupations le week-end, libre à vous de persévérer dans la fatale routine mentale. Pour les autres, qui sont plutôt en mode résolus à améliorer, je vous invite semaine après semaine, thème après thème, à dégomater, karshériser, pulvériser ces conditionnements que nous ne discutons plus tellement ils sont automatisés, standardisés, pré-imprimés. Je donnerai dans mes petits textes et portraits denses et incisifs du grain à moudre pour soutenir vos propres efforts de dépassement. Partant ?